Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Y'en a vraiment qui débloguent...

Journal de bord d'un navigateur du web. Commentaires sur l'actualité, la société, la politique, les femmes, le sexe, l'âge, la vie...

La Guerre des étoiles… jaunes

Je me demande si les juifs ne devraient pas exiger de pouvoir porter à nouveau l'étoile jaune. Ils sont devenus trop invisibles ce qui les désavantage dans la lutte pour l'hégémonie victimaire. Et puis quand même ! ils ont un droit de propriété qu'ils doivent faire valoir dès lors que le moindre humoriste en mal de notoriété se permet de détourner cette marque déposée. 

Car ils partagent avec les homosexuels, du moins ceux qui savent se tenir sans se tortiller, une certaine discrétion qui ne leur permet plus d'attirer la compassion des bonnes âmes totalitaires. Si j'avais un autre conseil, je les inviterais à prendre des cours d'abjection comportementale auprès des mendiants venus de l'Est. Mais je me doute que cela heurterait leurs bonnes manières. 

Autrefois, ils avaient des nez qui permettaient de les identifier mais ils ont hélas cédé aux sirènes de la chirurgie sous la douteuse influence de Nabilla. L'étoile jaune, à mon avis, présente moins de contraintes et leur permettrait de remettre à l'honneur leur profession emblématique : tailleur. Une cérémonie des Étoiles pourrait même être organisée dans le nouveau théâtre de Dieudonné, rue de la Gaîté à Paris, qui autrefois fut un temple de la commedia dell'arte. Et Roberto Benigni serait certainement ravi de la présenter avec l'oublieuse légèreté qui fit le succès de son film, La vie est belle. Un Juif de l'année serait élu sur la base de la gravité et de la fréquence des discriminations qu'il aurait subies. Discriminations toutes relatives, il est vrai, car les antisémites, qui sont désormais de gauche, les pratiquent avec une mansuétude qui font pleurer de bonheur leurs victimes, définitivement conquises par cette révolution.

Malgré tout, je me demande si les noirs ne doivent pas s'estimer heureux d'être simplement reconnaissables à leur couleur, et les femmes à leur… avec la concurrence des transsexuels on ne sait plus très bien ce qui les différencie. Il y a certainement d'autres identités remarquables que j'oublie comme les nains,  les culs-de-jatte, les estropiés mais je ne voudrais pas me perdre dans une taxinomie à la Mengele du genre de celles que semblent particulièrement affectionner les nouveaux indhygiénistes. 

Oui, le bonheur nous guette avec sa faucille et son marteau, cachant hypocritement son squelette sous sa cape de visibilité. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article