Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Y'en a vraiment qui débloguent...

Journal de bord d'un navigateur du web. Commentaires sur l'actualité, la société, la politique, les femmes, le sexe, l'âge, la vie...

L'histoire de l'ours qui a vu l'ours qui a vu l'homme

Un ours a lancé une charge d’intimidation contre un berger vendredi 6 août en Ariège. Il ne l’a ni blessé ni même touché. Le maire de Saint-Lary, village où a eu lieu l’incident, a dénoncé cet incident, réclamant une meilleure protection des troupeaux de bêtes. Les pro-ours sont alors montés au créneau, demandant que cesse "l’hystérie collective orchestrée systématiquement par certains élus et organisations anti-ours" et soulignant que, "si l’ours avait voulu blesser le berger, il en avait la capacité physique et il n’en a rien été".

Les ours font preuve d'une maîtrise d'eux-mêmes incroyable contrairement aux bergers qui crient "au loup" dès qu'ils en voient un. N'en déduisons pas hâtivement que les bergers ont une connaissance très approximative de la nature et, notamment, des espèces animales. Non, ils ont en fait tendance à prêter aux ours des instincts qu'on associe plus volontiers aux loups... ce qui ne veut pas dire pour autant que les loups sont moins dignes de respect et de considération que les ours puisqu'ils bénéficient, eux-aussi, d'un statut spécial les protégeant de la diffamation. On peut très bien crier au loup en l'absence de loup et c'est même recommandé si l'on veut rester fidèle à l'esprit de la langue française. Le loup étant également un animal discret ne pourra qu'apprécier cette attention même si, n'étant pas présent, on peut se demander comment il en aura connaissance… 

Dans le cas présent, il est possible que l'ire de l'ours ait été provoquée par ce même cri. Je ne sais pas quel est l'état des relations entre les ours et les loups mais il se pourrait qu'un ours considère d'un mauvais œil le fait d'être pris pour un loup. D'où son mouvement d'humeur. Autre hypothèse : les ours réintroduits dans les Pyrénées étant d'origine slovène, un malentendu est toujours possible. Leur intégration à la communauté nationale n'est pas toujours optimale et leur niveau de langue parfois insuffisant. Si à ces conditions générales s'ajoute un soupçon de mauvaise volonté et un poil de ressentiment, l'ours en question a pu faire mine de ne retenir que la sonorité du mot "loup" et chercher, en slovène, l'insulte qui s'en rapprochait le plus. Le prétexte était ainsi tout trouvé pour rouler des mécaniques et faire peur aux bergers. 

Car l'ours, c'est sa nature, est incapable de faire du mal à quiconque. Il connaît sa force et sait qu'il ne faut pas en abuser. Certains suivent même des thérapies pour éviter de passer à l'acte. On ne peut que déplorer, à travers ce fait divers et les réactions outrancières qu'il a suscitées, que cette bonne volonté soit parfois si mal récompensée.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article