Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Y'en a vraiment qui débloguent...

Journal de bord d'un navigateur du web. Commentaires sur l'actualité, la société, la politique, les femmes, le sexe, l'âge, la vie...

Écoute chérie, ce n'est pas du tout ce que tu crois !

Faut-il croire sincèrement à la sincérité des candidats ? J'avais tendance à en douter jusqu'à ce que j'apprenne qu'Arnaud Montebourg était marié à une maghrébine… mais que ça ne l'a pas empêché de vouloir faire la peau de Western Union. Il a proposé de juguler les transferts de fonds privés vers les pays refusant de récupérer leurs ressortissants frappés d'expulsion. Or son épouse envoie régulièrement de l’argent à sa grand-mère par-dessus les frontières. J'espère que la proposition du candidat à la présidentielle ne cache pas un différend d'ordre privé… et qu'on ne va pas apprendre un de ces jours, par Mediapart ou FranceSoir, qu'il reproche à sa compagne de jeter l'argent par les fenêtres et que c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour protéger sa petite cagnotte de campagne des quenottes de sa compagne ! Ça me rappelle une autre histoire… Il paraît qu'Anne Hidalgo n'est pas parvenue à convaincre une seule banque de financer sa campagne. Chez ses troupes les avis sont partagés… "Nous n’avons plus besoin de faire des campagnes avec des meetings à la Johnny Halliday", affirme, par exemple,  la direction du parti, qui joue la carte de la "sobriété choisie". Ce qui énerve certains cadres, irrités par ces faibles ambitions. "Si on ne met pas d’argent, on fera un score de merde. En dessous de 15 millions, on ne joue pas la gagne". Tiens, Séguéla fait de la résistance…

Arnaud a trouvé un autre moyen. 

Lecteurice, si tu prends les transports en commun ta lecture a sans doute été parfois perturbée par cet appel de détresse qui ne venait pas d'un haut-parleur mais d'une voix trop humaine : "Je sais que nous sommes beaucoup, de plus en plus nombreux à vous solliciter…Je m'appelle A., je suis au chômage. Si vous avez quelques pièces de monnaie ou un Ticket Restaurant, ça m'aiderait à me payer une..." De la même façon, Arnaud fait le TER entre Poitiers et Surgères, dès potron minet. Malheureusement pour lui, il tombe souvent sur des wagons remplis de gens qui lisent de la grande littérature… L'autre fois par exemple, il s'assoit d'office… vous connaissez cette façon décomplexée qu'il a de s'inviter partout où on ne l'attend pas… en face d'un homme jeune qui lit, en vrai, À l’ombre des jeunes filles en fleurs. Il le salue poing contre poing. Le lecteur de Proust est médecin en psychiatrie. Il expose au candidat les problèmes que rencontre sa profession… Raté pour la cagnotte.

Arnaud ne se décourage pas et s'installe en face d’une dame aux cheveux blancs et courts. Elle pose son livre sur ses genoux par politesse... c'est Le Rose et le Vert de Stendhal. Arnaud est à l'écoute, c'est sa nouvelle manière d'être… Elle s'épanche, la dame, sur les terribles heures de transport qu’elle subit chaque jour. Il a bien envie de lui dire que Stendhal, tout de même, doit être un charmant compagnon mais il compatit... Reraté.

En même temps, comme dirait not'maît' des horloges, que peut-il espérer trouver dans les poches des usagers du TER ? Il aurait plus de chance en faisant du stop… Mais Arnaud est un aventurier. Comme il dit : "J’aime l’incertitude de la rencontre. C’est l’un des plus beaux moments de la vie publique".

Arnaud assure disposer d’environ 300 000 euros… si Madame se modère... ce qui est peu pour une campagne. Il organise des dîners avec des patrons de PME et ne doute pas un instant que les banques lui prêteront de l’argent lorsqu’il aura décollé dans les sondages (elles veulent trois enquêtes à 7 ou 8 % d’intentions de vote avant d’octroyer un prêt afin d’être sûres que le candidat sera remboursé par l’État :  il doit dépasser pour ça, la barre des 5 %). "J’ai de quoi tenir jusqu’au moment d’atteindre 7 %", dit-il. Il y va par étapes… Comme disait un de ses parrains : "Il faut laisser le temps au temps"... 2 %, c'est mieux que 1 %. Et puis même si Anne Hidalgo est à 4 %, elle n'a pas plus de succès avec les banques. Sale temps pour les petits entrepreneurs...

Arrivé à Surgères, il fait du stop jusqu’à Rochefort… Il a de la chance. Un étudiant s'arrête. Ses parents lui ont prêté leur voiture pour qu'il aille passer un entretien chez McDo… Heureusement, le trajet n'est pas trop long… À Rochefort, Arnaud doit donner une interview à Demoiselle (de Rochefort… clin d'œil au film de Jacques Demy où Catherine Deneuve joue pour la dernière fois avec sa sœur, Françoise Dorléac), une petite radio locale abritée dans un bâtiment en préfabriqué. qui rappelle moins RTL qu'un local provisoire des Restos du cœur. Il se rend ensuite à l’Union mutualiste, pour évoquer les problèmes de santé publique, et finit sa journée dans un institut thermal pour malades psychiatriques. Surchaussures bleues aux pieds, Arnaud arpente les couloirs humides entre les thermalistes en peignoir, curieux de voir cet homme encore habillé comme s'il allait pouvoir sortir à tout moment. Eux n'ont pas bénéficié, se disent-ils, d'une visite des lieux avant leur internement.

"La vie politique est difficile, dira-t-il en fin de journée, dans le TGV qui le ramène vers la capitale. Il y aura d’autres problèmes. J’en ai vu d’autres et j’en verrai d’autres". En 2007, réélu de justesse à l’Assemblée nationale, le député avait lancé aux micros : "Le temps des éléphants est révolu, place aux jeunes lions."

La France, pâmée, va-t-elle reprendre le cri sauvage et doux de Doña Sol : "Vous êtes mon lion, superbe et généreux ! Je vous aime."

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article