Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Y'en a vraiment qui débloguent...

Journal de bord d'un navigateur du web. Commentaires sur l'actualité, la société, la politique, les femmes, le sexe, l'âge, la vie...

Z'avez pas vu Zemmour ?

"Oh la la la la la, Où est donc passé…" ? Peu importe car l'objet de ce billet, c'est que vous puissiez continuer à aimer Zemmour, en dépit de tout. Je cherche uniquement à vous aider, afin que vos ardeurs se refroidissent progressivement, que vous retrouviez peu à peu votre régime de croisière et que l'atterrissage s'effectue sans que vous vous en rendiez compte. Il va falloir vous faire une raison, vous vous en doutiez : Éric est redevenu une spécialité française au même titre que le cassoulet, le camembert ou la choucroute. Il a traversé le ciel des idées comme un météore et a d'emblée rejoint, sans étape, le patrimoine national. Le pauvre Stéphane Bern a failli rater l'arrivée, pris de court, comme nous tous… il s'apprêtait à gagner la Suisse (le Luxembourg, sa patrie d'origine, est beaucoup moins sûr). Et le voilà soudain tel un explorateur devant une statue de Pâques, se demandant s'il ne s'agit pas d'un miracle… ça tombe bien, l'atterrissage d'urgence a eu lieu à la même saison par la magie du calendrier électoral.

Le candidat est un peu amoché, une réfection s'impose, on dirait même qu'il a hérité d'un ulcère à l'estomac à en juger par cette main fourrée dans son gilet. Heureusement, la République reconnaissante va lui rembourser ses frais de campagne. Tout finit bien dans le meilleur des mondes, le Conseil constitutionnel s'en porte garant… 

Je vous sens tiquer un peu (on entend ici le bruit d"un réveil… cette indication est destinée aux librettistes au cas où mon œuvre deviendrait une comédie musicale, comme pour le général Boulanger). Rassurez-vous, je ressens le même enthousiasme aujourd'hui que lorsque je feuilletais mon Lavisse ! Soyons reconnaissant à cette étoile filante ! Éric a bien mérité de la patrie en nous tenant en haleine jusqu'au bout ! Qui d'autre que lui pouvait nous donner ce frisson apocalyptique, un doigt sur le bouton, l'autre sur la couture, attendant que le champignon politique s'élève au-dessus d'un nouvel horizon annonciateur d'Austerlitz et de mornes plaines. Nous avons henni d'espoir devant ces flash-back de la Grande Histoire avant de rentrer tout penauds dans nos casernes, le bonnet en berne… Allez, ce sera pour une autre fois… dans mille ans peut-être… La France reste tout de même un grand pays, aux murs un peu branlants, sans doute, et c'est bien pour ça que nous avons plus besoin de Stéphane Bern que d'Éric Zemmour. Que ceux qui se résignent mal à ce remplacement... que je n'ose quantifier... se réjouisse. Stéphane est royaliste. Bientôt, le paysage retrouvera tous ses châteaux et nous aurons à nouveau le bonheur de patauger dans leurs douves en accomplissant nos périodes de corvées. 

Vive Dieu et Stéphane !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article