Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Y'en a vraiment qui débloguent...

Journal de bord d'un navigateur du web. Commentaires sur l'actualité, la société, la politique, les femmes, le sexe, l'âge, la vie...

De la domestication des mâles en France insoumise…

Je voulais faire gynéco mais je me demande si je ne vais pas me lancer plutôt dans le porno éthique… c'est moins risqué. Depuis qu'une couverture intégrale s'est abattue sur les femmes (voyez Liam et sa panoplie), même une gynécologue ne peut plus accéder à leur intimité ! La porte est définitivement fermée… celle-là et toutes les autres. Je fais référence à la gynécologue Chrysoula Zacharopoulou,  maintenue au gouvernement par Élisabeth Borne. Elle est accusée de viol par deux patientes. Bientôt, même les généralistes pourront être accusés de "tentative de fellation" s'ils demandent à une patiente d'ouvrir la bouche et de faire "Ahhhh" pour vérifier l'état de sa gorge profonde. Je ne parle même pas des proctologues qui ne peuvent qu'être soupçonnés a priori pour avoir choisi une telle spécialité.

En revanche, du côté du porno, les choses sont beaucoup plus simples. Ce qu'on reproche à Jacquie et Michel, par exemple, c'est juste un usage abusif de la porte de service… Mais si on le demande poliment, si comme chez les gynécologues une pancarte avertit qu'on entre pas ici comme dans un moulin (avant), mais seulement après les sommations d'usage ("César, ouvre-toi !" par référence à Suétone qui a dit : "César était le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris."), le porno devient alors une entreprise consensuelle à très haute valeur éthique avant de l'être à valeur ajoutée. 

La pornographie, c'était jusqu'à présent la gynécologie sans les précautions d'usage. Désormais, c'est une forme d'introspection par le geste qui complète avantageusement l'introspection mentale. 

Dans l'affaire Abad, une plaignante parle de "tentative de fellation"... Je m'interroge : dans quel sens ? Je parle de l'orientation spatiale et non sexuelle. Le présumé violeur n'est pas manchot à proprement parler mais j'ai du mal à le voir pratiquer une fellation "active". En général, c'est plutôt le suceur ou la suceuse qui a la situation en main et ailleurs… sauf à l'imaginer s'exécutant sous la menace d'une arme (ou alors d'une sanction ?). Dans le cas de Damien Abad, même l'exhibitionnisme relève de l'exploit.

Les malheurs de Sophie…

Venons-en à l'affaire "Coquerel"... Il y a là une métamorphose étonnante digne de celles d'Ovide : la transformation d'une militante de choc (intermittente active du spectacle, Nuit debout, gilet jaune, anti-vaccin Covid) en pauvre créature sans défense face aux avances d'un mâle blanc, hétéronormé comme il se décrit lui-même depuis son autocritique en bonne et due forme. La Sophie Tissier dont il s'agit a su résister jusque-là aux lacrymogènes, à l'enNuit debout, au Covid mais la voilà qui se sent frêle sous les assauts galants du Coquerel, proche de succomber à des manœuvres de séduction dignes d'un Jean-Marie Bigard, elle qu'on aurait prise pour une Simone de Beauvoir version Fifi Brindacier.

J'en conclus que La France Insoumise, contrairement à sa dénomination trompeuse, est une entreprise de domestication des mâles, voire d'asservissement, et que certains d'entre eux se prêtent volontiers à l'entreprise en donnant des verges pour se faire battre… Car franchement quel homme un tant soit peu raisonnable aurait l'idée d'aller draguer Sophie Tissier ou Sandrine Rousseau, même en supposant qu'elles lui aient fait des avances ou qu'elles lui aient promis de l'argent ou un strapontin à l'Assemblée… 

En revanche, il est certain que Leopold von Sacher-Masoch aurait adhéré à La France Insoumise, les yeux fermés et les mains liées.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article